Aller au contenu
  • Musicien Serpent

    On distinguait trois rangs dans cette formation (Musiciens) :
    le premier, dit «à la turque» comprenait les percussions, triangles, cymbales, chapeau chinois, caisse roulante, caisse claire et la grosse caisse timbrée de l’Aigle Impériale.

    Le deuxième était constitué des «bois», clarinettes, flûtes, hautbois, bassons et aussi ces curieux instruments disparus aujourd'hui: les serpents, tandis que
    le troisième rang réunissait les cuivres, trompettes, cors, et des trombones étonnants, dont le pavillon était constitué d'une tête de dragon verte à la gueule rouge.

    Ces virtuoses étaient dirigés par un Chef de Musique qui marchait à leur côté, en battant la mesure avec une petite baguette.

    Ils jouaient aussi dans les bals et les fêtes de l'Empire ainsi que dans les jardins publics des villes occupées, mais ils leur est arrivé bien souvent d'exécuter des airs, imperturbablement au cours des batailles même.
    Toutefois, lorsqu'ils n’étaient pas occupés à jouer de leur instrument, on les employait au ramassage des blessés et à l’approvisionnement en cartouches.

    Afin de vous aider à reconstituer le plus fidèlement possible votre Tête de Colonne, grâce à nos figurines, nous vous donnons ici la composition exacte de cette musique, qui jouait à cette époque «on va leur percer le flanc», «L’aimable Fanchon», «Prenons tant qu’ils n’y sont pas l’Alsace et la Bourgogne», «Dans la rue Chiffonière, y a t’une belle fille» et «Ma culotte se déchire, ah ! que nous allons rire !» ...

    59,90 €
  • Musicien Flûte

    On distinguait trois rangs dans cette formation (Musiciens) :
    le premier, dit «à la turque» comprenait les percussions, triangles, cymbales, chapeau chinois, caisse roulante, caisse claire et la grosse caisse timbrée de l’Aigle Impériale.

    Le deuxième était constitué des «bois», clarinettes, flûtes, hautbois, bassons et aussi ces curieux instruments disparus aujourd'hui: les serpents, tandis que
    le troisième rang réunissait les cuivres, trompettes, corps, et des trombones étonnants, dont le pavillon était constitué d'une tête de dragon verte à la gueule rouge.

    Ces virtuoses étaient dirigés par un Chef de Musique qui marchait à leur côté, en battant la mesure avec une petite baguette.

    Ils jouaient aussi dans les bals et les fêtes de l'Empire ainsi que dans les jardin publics des villes occupées, mais ils leur est arrivé bien souvent d'exécuter des airs, imperturbablement au cours des batailles même.
    Toutefois, lorsqu'ils n’étaient pas occupés à jouer de leur instrument, on les employait au ramassage des blessés et à l’approvisionnement en cartouches.

    Afin de vous aider à reconstituer le plus fidèlement possible votre Tête de Colonne, grâce à nos figurines, nous vous donnons ici la composition exacte de cette musique, qui jouait à cette époque «on va leur percer le flanc», «L’aimable Fanchon», «Prenons tant qu’ils n’y sont pas l’Alsace et la Bourgogne», «Dans la rue Chiffonière, y a t’une belle fille» et «Ma culotte se déchire, ah ! que nous allons rire !» ...

    59,90 €
  • Musicien Clarinette

    On distinguait trois rangs dans cette formation (Musiciens) :
    le premier, dit «à la turque» comprenait les percussions, triangles, cymbales, chapeau chinois, caisse roulante, caisse claire et la grosse caisse timbrée de l’Aigle Impériale.

    Le deuxième était constitué des «bois», clarinettes, flûtes, hautbois, bassons et aussi ces curieux instruments disparus aujourd'hui: les serpents, tandis que
    le troisième rang réunissait les cuivres, trompettes, cors, et des trombones étonnants, dont le pavillon était constitué d'une tête de dragon verte à la gueule rouge.

    Ces virtuoses étaient dirigés par un Chef de Musique qui marchait à leur côté, en battant la mesure avec une petite baguette.

    Ils jouaient aussi dans les bals et les fêtes de l'Empire ainsi que dans les jardins publics des villes occupées, mais ils leur est arrivé bien souvent d'exécuter des airs, imperturbablement au cours des batailles même.
    Toutefois, lorsqu'ils n’étaient pas occupés à jouer de leur instrument, on les employait au ramassage des blessés et à l’approvisionnement en cartouches.

    Afin de vous aider à reconstituer le plus fidèlement possible votre Tête de Colonne, grâce à nos figurines, nous vous donnons ici la composition exacte de cette musique, qui jouait à cette époque «on va leur percer le flanc», «L’aimable Fanchon», «Prenons tant qu’ils n’y sont pas l’Alsace et la Bourgogne», «Dans la rue Chiffonière, y a t’une belle fille» et «Ma culotte se déchire, ah ! que nous allons rire !» ...

    59,90 €
  • Musicien Basson

    On distinguait trois rangs dans cette formation (Musiciens) :
    le premier, dit «à la turque» comprenait les percussions, triangles, cymbales, chapeau chinois, caisse roulante, caisse claire et la grosse caisse timbrée de l’Aigle Impériale.

    Le deuxième était constitué des «bois», clarinettes, flûtes, hautbois, bassons et aussi ces curieux instruments disparus aujourd'hui: les serpents, tandis que
    le troisième rang réunissait les cuivres, trompettes, cors, et des trombones étonnants, dont le pavillon était constitué d'une tête de dragon verte à la gueule rouge.

    Ces virtuoses étaient dirigés par un Chef de Musique qui marchait à leur côté, en battant la mesure avec une petite baguette.

    Ils jouaient aussi dans les bals et les fêtes de l'Empire ainsi que dans les jardins publics des villes occupées, mais ils leur est arrivé bien souvent d'exécuter des airs, imperturbablement au cours des batailles même.
    Toutefois, lorsqu'ils n’étaient pas occupés à jouer de leur instrument, on les employait au ramassage des blessés et à l’approvisionnement en cartouches.

    Afin de vous aider à reconstituer le plus fidèlement possible votre Tête de Colonne, grâce à nos figurines, nous vous donnons ici la composition exacte de cette musique, qui jouait à cette époque «on va leur percer le flanc», «L’aimable Fanchon», «Prenons tant qu’ils n’y sont pas l’Alsace et la Bourgogne», «Dans la rue Chiffonière, y a t’une belle fille» et «Ma culotte se déchire, ah ! que nous allons rire !» ...

    59,90 €
  • Musicien Cor

    On distinguait trois rangs dans cette formation (Musiciens) :
    le premier, dit «à la turque» comprenait les percussions, triangles, cymbales, chapeau chinois, caisse roulante, caisse claire et la grosse caisse timbrée de l’Aigle Impériale.

    Le deuxième était constitué des «bois», clarinettes, flûtes, hautbois, bassons et aussi ces curieux instruments disparus aujourd'hui: les serpents, tandis que
    le troisième rang réunissait les cuivres, trompettes, cors, et des trombones étonnants, dont le pavillon était constitué d'une tête de dragon verte à la gueule rouge.

    Ces virtuoses étaient dirigés par un Chef de Musique qui marchait à leur côté, en battant la mesure avec une petite baguette.

    Ils jouaient aussi dans les bals et les fêtes de l'Empire ainsi que dans les jardins publics des villes occupées, mais ils leur est arrivé bien souvent d'exécuter des airs, imperturbablement au cours des batailles même.
    Toutefois, lorsqu'ils n’étaient pas occupés à jouer de leur instrument, on les employait au ramassage des blessés et à l’approvisionnement en cartouches.

    Afin de vous aider à reconstituer le plus fidèlement possible votre Tête de Colonne, grâce à nos figurines, nous vous donnons ici la composition exacte de cette musique, qui jouait à cette époque «on va leur percer le flanc», «L’aimable Fanchon», «Prenons tant qu’ils n’y sont pas l’Alsace et la Bourgogne», «Dans la rue Chiffonière, y a t’une belle fille» et «Ma culotte se déchire, ah ! que nous allons rire !» ...

    59,90 €