Aller au contenu

L'Aiglon

Napoléon François Charles Joseph Bonaparte, prince impérial, titré roi de Rome à sa naissance puis prince de Parme, proclamé Napoléon II à la fin des Cent-Jours et enfin titré duc de Reichstadt par son grand-père l'empereur d'Autriche, est né le 20 mars 1811 au palais des Tuileries, à Paris, et mort le 22 juillet 1832 au palais de Schönbrunn, à Vienne. Il était le fils et l'héritier de Napoléon Ier, empereur des Français, et de sa seconde épouse Marie-Louise d'Autriche.

Référence: AIGLON
62,90 €

en stock (livrable sous 48h ouvrées)

En savoir plus...

Personnalisez gratuitement votre figurine

Ecrivez ci-dessous le texte de votre choix et ajoutez éventuellement le logo de votre choix. Exemple de personnalisation

Aucun Alliances Colombes Casque
oui, je souhaite un emballage Cadeau

NAPOLEON II – Roi de Rome – Duc de Reichstadt
Né à Paris le 20 mars 1811 – Mort à Vienne le 22 juillet 1832

Au matin du 20 mars 1811, le petit peuple de Paris laissa éclater sa joie, dès qu’il entendit le 22ème coup de canon, signifiant que l’Impérial enfant était un mâle ; il était prévu en effet 21 coups de canon pour une fille et 101 pour un garçon. Ce prince, qui naquit péniblement dans les fers, et ne respira qu’au bout de 7 minutes, allait avoir une existence aussi mouvementée et presque aussi courte que l’autre enfant-roi, l’autre monarque avorté, Louis XVII. La différence tenait à ce que le Dauphin était l’héritier d’une lignée de rois, brusquement interrompue, alors qu’ils avaient gouverné la France, pendant des siècles, tandis que le fils de l’Aigle était le premier chaînon d’une monarchie naissante et fragile, dont le créateur, Napoléon, disait qu’il « aurait aimé être son propre petit-fils », afin que sa dynastie fût déjà assise sur trois générations.
Les revers militaires, la coalition politique, les fautes personnelles de son père, firent que l’Aiglon ne connut rien de la gloire à laquelle il était promis.
Devenu prince Autrichien, il étouffe à la cour de Schönbrunn ; peu à peu il voue un véritable culte à son père, dont il découvre le génie grâce à Marmont qui avait pourtant trahi l’Empereur à Fontainebleau.
La tuberculose aura raison de lui, et un dimanche de juillet 1832, son altesse sérénissime, prince de Parme, Duc de Reichstadt, ex-roi de Rome et Napoléon II s’éteint sans avoir revu ni son père ni la France.

LES ETAINS DU PRINCE ont tenu à le présenter à l’âge où, adolescent, il prit conscience qu’il était né prince Français.

  • Disponibilité :en stock (livrable sous 48h ouvrées)
  • Figurines Etain par thème :Napoleon
  • Dimensions :H: 12 cm
  • Type de figurine :Figurine en etain